Analyse trimestrielle - 4ème trimestre 2023 Version imprimable
 
Données complémentaires




Au 4e trimestre 2023, le solde commercial FAB/FAB de la France s’améliore de 3,4 milliards d’euros par rapport au 3e trimestre 2023 et atteint - 21,1 milliards, son niveau le plus haut depuis le 4e trimestre 2021. Malgré une 5e hausse trimestrielle consécutive, le solde commercial est près d’une fois et demie plus dégradé qu’en 2019. L’amélioration au 4e trimestre 2023 est principalement due à l’énergie et, dans une moindre mesure, à la pharmacie. À l’inverse, les soldes des produits chimiques et des matériels de transport se dégradent, en raison du recul des exportations. Ce trimestre, la baisse des volumes échangés explique l’essentiel de la diminution des échanges de biens en valeur. Le solde avec l’Union européenne, bien que toujours déficitaire, s’améliore nettement et atteint son plus haut niveau depuis 2009.

Les importations diminuent de 3,3 % au 4e trimestre 2023 par rapport au trimestre précédent et repassent en-dessous de leur niveau du début de la guerre en Ukraine au 1er trimestre 2022. Elles baissent pour les produits énergétiques, en particulier les hydrocarbures naturels, et pour les produits manufacturés, notamment les produits pharmaceutiques et les voitures. Les importations de ces dernières avaient atteint un record historique au 3e trimestre 2023, en raison du dynamisme des motorisations électriques et hybrides.

Les exportations baissent de 1,7 % au 4e trimestre 2023. Leur diminution est majoritairement due aux produits chimiques de base, notamment les lactames, produits servant d’intrants à l’élaboration d’antibiotiques, et aux matériels de transport.
Solde commercial de la France (biens)

Au 4e trimestre 2023, le solde commercial FAB/FAB s’améliore pour le cinquième trimestre consécutif. Il progresse ainsi de 3,4 Md€, un rythme bien supérieur à la hausse du trimestre précédent (+0,5 Md€) mais inférieur aux fortes hausses constatées au cours des deux premiers trimestres de 2023 (+8,0 Md€ en moyenne trimestrielle, figure 1). Cette amélioration résulte d’importations qui, en valeur, diminuent davantage que les exportations. Le solde commercial demeure néanmoins plus dégradé que sur la période pré-Covid ( - 14,4 Md€ en moyenne par trimestre en 2019 contre - 21,1 Md€ au 4e trimestre 2023).

1-  CHIFFRES CLES DU COMMERCE EXTERIEUR

Données brutes Données CVS-CJO
2022 2023 2022 2023
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
 Solde FAB/FAB -162,7 -99,6 -32,9 -41,0 -47,1 -40,9 -30,3 -25,0 -24,5 -21,1
 variation -76,6 63,0 -2,9 -8,1 -6,1 6,2 10,7 5,3 0,5 3,4
 Exportations FAB 598,1 607,3 142,0 145,6 155,9 154,9 151,8 154,5 152,3 149,8
 Taux d'évolution en % 19,1% 1,5% 7,0% 2,5% 7,1% -0,7% -2,0% 1,8% -1,4% -1,7%
 Importations FAB 760,8 706,9 180,9 193,0 210,0 202,5 188,3 185,6 182,8 176,7
 Taux d'évolution en % 29,4% -7,1% 7,5% 6,7% 8,8% -3,6% -7,0% -1,4% -1,5% -3,3%
 Solde CAF/FAB -188,6 -123,8 -38,9 -47,4 -54,1 -47,6 -36,5 -31,1 -30,5 -27,0

Source : DGDDI - y compris matériel militaire et y compris sous le seuil


En données CAF/FAB, par grandes composantes, l’amélioration du solde commercial est majoritairement portée par l’énergie (+3,0 Md€, figures 2 et 3). Le solde de l’énergie atteint 14,5 Md€, soit un niveau proche du solde moyen au second semestre 2021, qui a marqué le début de la forte baisse du solde énergétique. Ce rebond du solde énergétique est porté pour l’essentiel par les hydrocarbures naturels et, dans une bien moindre mesure, par les produits pétroliers raffinés et l’électricité.
 
Le solde des produits manufacturés s’améliore également au 4e trimestre 2023 (+1,3 Md€) et atteint 12,2 Md€. Cette hausse provient du recul des importations, en valeur, d’une plus grande ampleur que celui des exportations. Cette amélioration est majoritairement due aux équipements mécaniques, électroniques et informatiques, et dans une moindre mesure aux « autres produits industriels » .

2-  SOLDE PAR PRODUITS (EN MILLIARDS D'EUROS)

T3-2023 T4-2023 Variation
 Ensemble CAF/FAB y compris matériel militaire et y compris sous le seuil -30,5 -27,0 3,6
    dont Produits de l'agriculture (AZ) 0,4 0,2 -0,1
    dont Energie (DE,C2) -17,6 -14,5 3,0
       dont Hydrocarbures naturels (B06Z) -14,7 -12,4 2,3
       dont Produits pétroliers raffinés (C19Z) -4,4 -4,0 0,4
       dont Eléctricité (D35A) 1,1 1,4 0,3
    dont Produits manufacturés (C1, C3, C4, C5) -13,5 -12,2 1,3
     Produits des industries agroalimentaires (C1) 1,5 1,5 0,0
     Equipements mécaniques, électroniques et informatiques (C3) -9,6 -8,6 1,0
     Matériel de transport (C4) 0,8 0,4 -0,4
     dont Automobile (C29A, C29B) -6,2 -6,0 0,2
     dont Produits de l'industrie aéronautique et spatiale (C30C) 7,7 6,6 -1,2
     dont Navires et bateaux (C30A) 0,0 0,5 0,6
    Autres produits industriels (C5) -6,2 -5,5 0,7
     dont Textiles, habillement, cuir et chaussures (CB) -1,2 -0,8 0,5
     dont Produits chimiques , parfums et cosmétiques (CE) 5,7 4,6 -1,1
     dont Produits pharmaceutiques (CF) -0,6 0,4 0,9

Source : DGDDI - données CAF/FAB, CVS-CJO

3-  EVOLUTION DES SOLDES PAR PRODUITS

 


Source : DGDDI - données CAF/FAB, CVS-CJO


 
 

 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire


Pour lire la suite, téléchargez la version imprimable