Analyse mensuelle - juillet 2019

 
Le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-4,607 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En tendance, le solde du commerce extérieur se dégrade en juillet, après avoir connu trois mois de stabilité. C’est le résultat d’un repli des exportations, alors que les importations restent stables.
Cette dégradation du solde concerne les biens d’investissement et de consommation, la tendance restant stable pour les produits énergétiques et les biens intermédiaires.

Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LE SOLDE FLÉCHIT EN MOYENNE SUR TROIS MOIS

En tendance (moyenne mobile centrée sur 3 mois), le solde fléchit en juillet de 0,6 milliard après trois mois de stabilité. La dégradation observée en tendance ramène le déficit à son niveau de mi-2018, achevant d’effacer l’embellie observée depuis le troisième trimestre 2018.
 
Ce sont les exportations qui se replient en juillet, après avoir précédemment bénéficié d’importantes exportations de matériel militaire, de produits de la construction aéronautique et spatiale et de produits pharmaceutiques. De leur côté les importations demeurent stables.
 
En cumul sur les 12 derniers mois, le solde reste stable depuis mai. Il atteint –54,6 milliards d’euros d’août 2018 à juillet 2019, contre –57,7 milliards d’euros d’août 2017 à juillet 2018.
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)

En Md€  Données mensuelles Moyennes mobiles centrées trois mois (2)
07.2019 06.2019 05.2019 04.2019 MM 07.2019 MM 06.2019 MM 05.2019 MM 04.2019
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -4,6 -5,3 -3,3 -4,8 -5,0 -4,4 -4,4 -4,4
Exportations 42,2 41,8 44,0 42,2 42,0 42,7 42,6 43,1
Importations 46,8 47,0 47,3 47,0 47,0 47,0 47,1 47,5


 


 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LE SOLDE HORS ENERGIE DIMINUE EN JUILLET

En tendance, le solde énergétique CAF/FAB(3), qui progressait légèrement ces trois derniers mois se stabilise, dans un contexte de fléchissement tendanciel des deux flux d’échanges.
 
Hors énergie, le solde des échanges est en revanche en repli de 0,6 Md€ en tendance, pour s’établir en juillet à –2,8 Mds€. Cette évolution assez marquée est due à une contraction des exportations alors que les importations se stabilisent.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie

En Md€  Données mensuelles Moyennes mobiles centrées trois mois (2)
07.2019 06.2019 05.2019 04.2019 MM 07.2019 MM 06.2019 MM 05.2019 MM 04.2019
Ensemble CAF/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -6,2 -6,9 -4,9 -6,4 -6,6 -6,0 -6,0 -6,1
Énergie -3,7 -3,8 -3,9 -4,1 -3,8 -3,8 -3,9 -4,1
CAF/FAB hors énergie -2,5 -3,1 -1,0 -2,3 -2,8 -2,2 -2,1 -2,0

 


 

LE SOLDE EN BIENS D’INVESTISSEMENT RESTE ORIENTÉ À LA BAISSE

La tendance demeure à la diminution pour le solde en biens d’investissement. En moins d’un an, le déficit moyen s’est ainsi creusé de près de 1 Md€, après s’être réduit d’un montant similaire aux second et troisième trimestres 2018.
 
Depuis le début de l’année, la hausse des importations ne se dément pas, tandis que les exportations ont interrompu leur progression de 2018, notamment pour les matériels de transport et, plus récemment, pour les équipements électroniques.

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens d'investissement (4)

 

LE SOLDE DIMINUE ÉGALEMENT POUR LES BIENS DE CONSOMMATION

En juillet 2019, le solde en biens de consommation s’effrite de 0,1 Md€, tout en restant plus élevé qu’en début d’année. L’évolution à mettre en exergue est le dynamisme des exportations et, tout particulièrement, de celles des produits pharmaceutiques.
 
À l’importation, la tendance se raffermit depuis deux mois, avec également une contribution déterminante de l’industrie pharmaceutique dont les approvisionnements rebondissent après avoir chuté depuis le début d’année. Cette évolution limite actuellement la progression du solde, qui a néanmoins augmenté de 0,5 Md€ depuis début 2018.

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

 

LE SOLDE EN BIENS INTERMÉDIAIRES EST STABLE

En tendance, le solde en biens intermédiaires demeure parfaitement stable.
 
Les exportations et les importations s’atténuent conjointement mais toutefois pour des produits différents : à l’exportation la diminution affecte surtout les produits métallurgiques et métalliques, tandis qu’à l’importation, ce sont les produits chimiques qui s’avèrent les premiers concernés.

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)

En Md€  Données mensuelles Moyennes mobiles centrées trois mois (2)
07.2019 06.2019 05.2019 04.2019 MM 07.2019 MM 06.2019 MM 05.2019 MM 04.2019
Solde
Biens d'investissement -0,9 -1,0 -0,3 -0,7 -1,0 -0,8 -0,7 -0,6
Biens intermédiaires -1,5 -1,5 -1,2 -1,4 -1,4 -1,4 -1,4 -1,4
Biens de consommation -0,5 -0,7 -0,3 -0,6 -0,6 -0,5 -0,5 -0,5
Exportations
Biens d'investissement 15,4 15,3 16,0 15,2 15,3 15,5 15,5 15,6
Biens intermédiaires 10,9 11,0 11,3 11,1 11,0 11,1 11,2 11,2
Biens de consommation 12,0 11,7 12,1 11,6 11,9 11,9 11,8 11,9
Importations
Biens d'investissement 16,3 16,3 16,3 15,9 16,3 16,3 16,2 16,2
Biens intermédiaires 12,4 12,5 12,6 12,6 12,4 12,5 12,5 12,6
Biens de consommation 12,4 12,4 12,4 12,2 12,5 12,4 12,3 12,5
   


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adaptée à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire