Analyse mensuelle - mai 2021

 
En données mensuelles, le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-6,8 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires




En moyenne mobile sur trois mois, les exportations se redressent depuis juin 2020, quoiqu’à un rythme de plus en plus modéré. En mai 2021, elles progressent légèrement sur le mois et se maintiennent à 94 % de leur niveau moyen en 2019, comme en avril. Les importations progressent plus fortement depuis six mois, après avoir été globalement stables entre septembre et novembre 2020. En mai 2021, elles ralentissent et atteignent 98 % de leur niveau moyen en 2019. Le déficit augmente sensiblement depuis cinq mois – bien que de façon moins prononcée ce mois-ci – et atteint le niveau élevé de 6,6 milliards d’euros. Cette phase fait suite à une période de baisse ininterrompue de juillet à décembre 2020. En cumul sur douze mois glissants, le déficit se maintient à un niveau historiquement haut et atteint ce mois-ci près de 70 milliards d’euros.

En mai, le déficit énergétique s’établit à 2,9 milliards d’euros, dans le sillage des approvisionnements qui poursuivent leur croissance entamée fin 2020. Hors énergie, le déficit interrompt sa progression enregistrée depuis quatre mois. Il s’établit tout de même, la période Covid de 2020 mise à part, à un niveau historiquement haut depuis deux mois. Pour les biens de consommation, les importations cessent de progresser ce mois-ci tandis que les exportations augmentent légèrement. Entraînée par une hausse des importations plus marquée que celle des exportations, le solde des biens intermédiaires ne cesse de se dégrader. À l’inverse, le déficit des biens d’investissement est quasiment stable depuis trois mois en raison de l’atonie globale des échanges.
Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LE DEFICIT S’AGGRAVE SENSIBLEMENT DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE 2021

En moyenne mobile sur trois mois, après une hausse ininterrompue au deuxième semestre 2020, le solde se creuse tout aussi nettement début 2021, passant de ‑4,2 milliards d’euros en décembre 2020 à -6,6 milliards d’euros en mai 2021. Il se rapproche ainsi de son niveau historique de juin et juillet 2020 (­-7,3 milliards d’euros).
 
La progression des exportations, entamée depuis juin 2020, s’infléchit fortement depuis le début de l’année 2021, alors que celle des importations est globalement plus dynamique sur la période. En mai 2021, les exportations progressent modérément de 0,1 milliard d’euros et s’établissent à 94 % de leur niveau moyen en 2019. Dans le même temps, les importations ralentissent : elles augmentent de 0,2 milliard d’euros (après +0,7 milliard en avril) et atteignent 98 % de leur niveau moyen en 2019.
 
En cumul sur douze mois glissants, le déficit se maintient depuis deux mois à un niveau exceptionnellement haut de près de 70 milliards d’euros.
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées, sur trois mois (2) Données mensuelles
MM 05.2021 MM 04.2021 MM 03.2021 MM 02.2021 05.2021 04.2021 03.2021 02.2021
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -6,6 -6,5 -6,0 -5,4 -6,8 -6,3 -6,3 -5,3
Exportations 40,0 39,9 39,8 39,5 39,4 40,6 39,8 38,9
Importations 46,6 46,4 45,7 44,9 46,2 46,9 46,2 44,1
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LA REPRISE DES IMPORTATIONS SE POURSUIT

Le déficit énergétique augmente de nouveau et atteint 2,9 milliards d’euros en mai 2021, un niveau cependant nettement inférieur à celui d’avant la crise (3,7 milliards d’euros en moyenne en 2019). Il est entraîné par ses importations qui poursuivent en mai 2021 leur progression entamée en décembre 2020. Les exportations s’inscrivent de leur côté dans une tendance à la hausse depuis juin 2020 de plus faible intensité.
 
Hors énergie, le déficit interrompt en mai sa progression entamée au début de l’année 2021. Sur les cinq derniers mois, les importations augmentent de 0,5 milliard d’euros en moyenne contre 0,1 milliard pour les exportations. Hors période Covid en 2020, ce déficit s’établit depuis deux mois à un niveau record.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées, sur trois mois (2) Données mensuelles
MM 05.2021 MM 04.2021 MM 03.2021 MM 02.2021 05.2021 04.2021 03.2021 02.2021
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -8,2 -8,1 -7,5 -6,9 -8,4 -7,9 -7,9 -6,8
Énergie -2,9 -2,8 -2,7 -2,6 -2,9 -2,9 -2,6 -2,5
CAF/FAB hors énergie -5,3 -5,3 -4,8 -4,3 -5,5 -5,0 -5,3 -4,3
 Source : DGDDI

 


LE DÉFICIT DES BIENS D’INVESTISSEMENT SE STABILISE

Depuis trois mois, le déficit en biens d’investissement reste globalement stable. Il s’élève à 2,7 milliards d’euros en mai 2021, un niveau élevé comparativement à celui connu d’avant la crise.
 
Sur cette période, les exportations stagnent après avoir diminué entre novembre 2020 et février 2021. Elles s’établissent à 81 % du niveau moyen en 2019. Les importations en biens d’investissement se stabilisent également sur la période et s’établissent ce mois-ci à 93 % de leur niveau moyen en 2019.

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) des biens d'investissement (4)

 

LA DÉGRADATION DU SOLDE DES BIENS DE CONSOMMATION S’INTERROMPT

En moyenne mobile, le solde des échanges de biens de consommation rebondit ce mois-ci après avoir reculé depuis quatre mois et avoir été quasiment à l’équilibre à la fin de l’année 2020. Il s’établit à un niveau proche de celui d’avant crise.
 
Les exportations de ces biens, stables depuis le début de l’année, progressent faiblement en mai. Leurs importations stagnent ce mois-ci après avoir enregistré une contraction au second semestre 2020 suivie d’une hausse marquée sur les quatre premiers mois de 2021.

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

LE DÉFICIT DES BIENS INTERMÉDIAIRES ATTEINT UN NIVEAU HISTORIQUEMENT HAUT

En moyenne mobile, le déficit des biens intermédiaires est orienté tendanciellement à la hausse depuis cinq mois et s’établit depuis trois mois à des niveaux historiquement hauts (2,1 milliards d’euros en mai après 2,0 milliards en mars et avril).
 
Depuis juin 2020, les flux d’échanges de biens intermédiaires se redressent de manière très marquée. Les importations atteignent un niveau record de 13,5 milliards d’euros tandis que les exportations se situent au-dessus de leur niveau moyen en 2019.

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées, sur trois mois (2) Données mensuelles
MM 05.2021 MM 04.2021 MM 03.2021 MM 02.2021 05.2021 04.2021 03.2021 02.2021
Solde
Biens d'investissement -2,7 -2,8 -2,7 -2,6 -2,9 -2,4 -2,9 -2,8
Biens intermédiaires -2,1 -2,0 -2,0 -1,8 -2,0 -2,3 -1,8 -1,8
Biens de consommation -0,8 -0,9 -0,7 -0,4 -1,0 -0,7 -1,0 -0,3
Exportations
Biens d'investissement 12,5 12,5 12,6 12,5 12,0 13,1 12,4 12,3
Biens intermédiaires 11,4 11,3 11,1 11,0 11,5 11,1 11,3 10,8
Biens de consommation 12,2 12,1 12,1 12,1 12,1 12,3 12,1 11,9
Importations
Biens d'investissement 15,2 15,2 15,3 15,1 14,9 15,5 15,3 15,1
Biens intermédiaires 13,5 13,4 13,1 12,8 13,5 13,4 13,2 12,7
Biens de consommation 13,0 13,0 12,7 12,5 13,1 13,0 13,1 12,2
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire