Analyse annuelle - 2023 Version imprimable
 
Données complémentaires



En 2023, le solde commercial FAB/FAB en valeur augmente de 63,0 milliards d’euros : après avoir atteint en 2022 le niveau record de -162,7 milliards d’euros, il s’établit désormais à - 99,6 milliards. Cette amélioration, inédite par son ampleur, s’explique principalement par l’amélioration du solde énergétique et, dans une moindre mesure, de celui des produits manufacturés. Néanmoins, malgré cette hausse, le solde commercial en 2023 reste bien inférieur à son niveau de 2019

Les importations CAF baissent en 2023 (-7,1 %), après deux années de hausses exceptionnelles, pour atteindre 731,0 milliards d’euros. Cette diminution est presque exclusivement due à la baisse des approvisionnements en énergie, dans un contexte de chute des prix. Malgré cette baisse, le montant des importations d’énergie est, en 2023, plus élevé qu’en 2019, principalement en raison du prix du gaz importé. Les importations de produits manufacturés diminuent légèrement en 2023 : la hausse des importations de voitures électriques et hybrides tempère la baisse dans la chimie et la métallurgie, secteurs intensifs en énergie, ainsi que celle dans le textile-habillement.

Quant aux exportations, elles augmentent légèrement en 2023 (+1,5%), nettement moins vite qu’en 2022 et en 2021, et atteignent 607,3 milliards d’euros. L’essentiel de la hausse s’explique par les matériels de transport qui retrouvent leur niveau de 2019 en valeur. Cependant, leur poids dans les exportations totales a enregistré une baisse de 4 points, portée par l’aéronautique. À l’inverse, les exportations de produits agricoles diminuent, tout comme celles de l’énergie et des secteurs intensifs en énergie, en raison de la chute des prix de l’énergie.

Au total, la France regagne des parts de marché en 2023, à un rythme inédit depuis 2000. Malgré cette hausse, qui est également observée chez ses principaux voisins européens, la part de marché de la France n’a pas retrouvé son niveau de 2019.


Solde commercial de la France (biens)

Le solde commercial s’améliore nettement en 2023 pour atteindre -99,6 Md€
 
En 2023, le solde commercial FAB/FAB en valeur rebondit par rapport à 2022 : il croît de 63,0 Md€ sur un an et s’établit à - 99,6 Md€ (figure 1). Cette amélioration en 2023 s’explique principalement par une diminution des importations ( - 7,1 %, après +29,4 % en 2022) et dans une moindre mesure par une légère hausse des exportations (+1,5 %, après +19,1 %). Il s’agit, de très loin, de la plus forte amélioration du solde commercial observée depuis 2000, qui ne permet cependant pas de compenser la baisse record de 76,6 Md€ en 2022. Le solde en 2023 reste 70 % en-dessous de son niveau 2019, avant la crise sanitaire.
 
Le solde CAF/FAB augmente de 64,9 Md€ et s’établit à - 123,8 Md€ en 2023, après le plus bas historique de 188,6 Md€ atteint en 2022.
 

1-  Evolution des échanges et du solde commercial français (en milliards d'euros)



 

L’amélioration du solde commercial est majoritairement portée par la baisse de la facture énergétique
 
Par produit, la hausse du solde commercial CAF/FAB est principalement due au solde des biens énergétiques qui s’améliore de 46,6 Md€, soit 70 % environ de la hausse du solde CAF/FAB en 2023. Plus de la moitié du rebond du solde énergétique provient de la hausse du solde des hydrocarbures (+25,5 Md€ ; figure 2), regroupant le gaz naturel liquéfié, le gaz naturel gazeux et le pétrole brut. La hausse du solde de l’électricité (+11,3 Md€) et celle du pétrole raffiné (+8,6 Md€) contribuent respectivement pour un quart et un cinquième de l’amélioration du solde énergétique.
 



Pour lire la suite, téléchargez la version imprimable
 service-public.fr        legifrance.gouv.fr        gouvernement.fr        france.fr