Analyse mensuelle - janvier 2021

 
En données mensuelles, le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-3,946 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En moyenne mobile, les exportations poursuivent tendanciellement leur rétablissement entamé en juin. Elles remontent ainsi en janvier 2021 à 94 % de leur niveau moyen de 2019 (+6 points par rapport à septembre). Dans le même temps, les importations progressent depuis deux mois, après avoir été globalement stables entre septembre et novembre. Elles atteignent 92% de leur niveau moyen 2019. Le déficit se chiffre depuis deux mois à 3,7 milliards d’euros, un niveau bas qui n’avait plus été atteint depuis juin 2016.

En janvier, le déficit énergétique se maintient à un seuil historiquement bas de 2,1 milliards d’euros depuis maintenant dix mois. Hors énergie, le déficit poursuit son repli, dans un contexte de reprise marquée des exportations et de relative stabilité des importations. Les exportations de biens d’investissement continuent de se redresser ; elles s’établissent ainsi à 87 % de leur valeur moyenne de 2019. Les importations sont stables à 91 %. Les échanges de biens intermédiaires et de biens de consommation suivent les mêmes tendances : un rattrapage des exportations sur les quatre derniers mois, associé à une relative stabilité des importations, qui s’étaient redressées plus rapidement après le premier confinement.

En données mensuelles, les exportations et les importations avec le Royaume-Uni observées en janvier 2021 correspondent respectivement à 87 % et 80 % de leur moyenne observée sur le second semestre 2020.

Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LES EXPORTATIONS ET IMPORTATIONS POURSUIVENT LEUR REDRESSEMENT

En moyenne mobile sur trois mois, le solde est stable en janvier 2021 après six mois consécutifs de hausse. Celui-ci s’établit à –3,7 milliards d’euros. Il faut remonter à juin 2016 pour trouver un niveau aussi bas. Cette stabilité s’explique par la hausse des exportations qui contrebalance celle des importations.
 
Les exportations sont tendanciellement à la hausse depuis juin 2020 mais le rythme a ralenti depuis novembre 2020. Elles augmentent de 0,3 milliard d’euros et atteignent 94 % de leur niveau moyen de 2019. Les importations repartent légèrement à la hausse depuis deux mois après avoir été globalement stables entre septembre et novembre.
 
Les échanges avec la Grande-Bretagne sont perturbés en raison du Brexit. En données mensuelles, ils chutent en janvier 2021 après leur fort redressement entamé à la fin du premier semestre 2020. Après avoir quasiment retrouvé en décembre leur niveau d’avant la crise sanitaire, les exportations vers la Grande-Bretagne descendent à 87 % de leur moyenne observée sur le second semestre 2020. Les importations reculent encore plus fortement et se situent à 80 % du niveau atteint sur le dernier semestre
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2021 MM 12.2020 MM 11.2020 MM 10.2020 01.2021 12.2020 11.2020 10.2020
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -3,7 -3,7 -3,9 -4,6 -3,9 -3,6 -3,5 -4,7
Exportations 39,9 39,6 39,1 38,6 40,2 39,1 39,3 38,8
Importations 43,5 43,2 43,0 43,1 44,2 42,7 42,8 43,5
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LES ÉCHANGES ÉNERGÉTIQUES DEMEURENT TRÈS BAS

En moyenne mobile, le déficit énergétique est globalement stable depuis le mois d’avril 2020 (2,0 milliards d’euros en moyenne sur la période) et atteint 2,1 milliards d’euros en janvier 2021, niveau historiquement bas.
 
Hors énergie, la tendance est à une poursuite de la diminution du déficit. Les importations sont relativement stables (+0,1 milliard d’euros en moyenne sur les cinq derniers mois). La reprise des exportations est plus marquée (+0,7 milliard d’euros sur la même période).

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2021 MM 12.2020 MM 11.2020 MM 10.2020 01.2021 12.2020 11.2020 10.2020
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -5,1 -5,2 -5,4 -6,1 -5,5 -5,0 -5,0 -6,2
Énergie -2,1 -2,0 -1,7 -1,9 -2,7 -1,6 -1,6 -1,9
CAF/FAB hors énergie -3,0 -3,2 -3,7 -4,2 -2,8 -3,4 -3,4 -4,3
 Source : DGDDI

 


LE DÉFICIT DES BIENS D’INVESTISSEMENT POURSUIT SON REPLI

En janvier 2021, le déficit en biens d’investissement continue de diminuer en tendance pour atteindre 1,6 milliard d’euros, un niveau équivalent à celui de février-mars. Les échanges sont orientés à la hausse depuis juin 2020 selon des dynamiques différentes.
 
Les exportations continuent de se redresser après le point bas de mai. Elles atteignent 87 % du niveau moyen de 2019 (contre 81 % il y a de cela quatre mois). Les importations, qui ont chuté moins lourdement et se sont reprises plus rapidement, se stabilisent à 91 % de leur niveau moyen de 2019 (92 % en moyenne sur les cinq derniers mois).

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) des biens d'investissement (4)

 

LE DÉFICIT DES BIENS DE CONSOMMATION S’ÉTABLIT À UN NIVEAU BAS

En moyenne mobile, le déficit des biens de consommation est stable en janvier 2021 après six mois consécutifs de réduction et s’établit à un niveau historiquement bas. Les exportations sont tendanciellement à la hausse depuis huit mois. Malgré une croissance plus faible sur les quatre derniers mois, elles dépassent légèrement leur niveau d’avant la crise.
 
À l’inverse, les importations reculent depuis le mois de septembre 2020 dans le sillage des approvisionnements en produits de l’industrie textile (dont masques) qui sont dorénavant revenus à leur niveau d’avant la crise de la Covid-19.

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

LE SOLDE DES BIENS INTERMÉDIAIRES RESTE STABLE

Depuis sept mois, le solde des biens intermédiaires est stable à un niveau bas. Cette phase fait suite à sa forte dégradation entre avril et juillet, les importations s’étant redressées nettement plus rapidement que les exportations sur cette période.
 
En janvier, les importations se situent à 97 % et les exportations à 95 % de leur niveau moyen de 2019, soit des niveaux équivalents par rapport au mois précédent (-1 point pour les exportations).

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2021 MM 12.2020 MM 11.2020 MM 10.2020 01.2021 12.2020 11.2020 10.2020
Solde
Biens d'investissement -1,6 -1,8 -1,9 -2,2 -1,8 -1,6 -2,2 -1,8
Biens intermédiaires -1,6 -1,6 -1,7 -1,6 -1,6 -1,6 -1,5 -1,8
Biens de consommation -0,1 -0,1 -0,4 -0,6 -0,1 -0,3 0,2 -1,0
Exportations
Biens d'investissement 13,4 13,1 13,2 13,0 13,3 13,1 13,0 13,6
Biens intermédiaires 10,6 10,7 10,5 10,3 10,7 10,6 10,7 10,1
Biens de consommation 12,2 12,1 12,0 11,9 12,2 12,1 12,1 11,7
Importations
Biens d'investissement 15,0 15,0 15,1 15,2 15,1 14,7 15,2 15,4
Biens intermédiaires 12,3 12,2 12,1 11,9 12,3 12,2 12,3 12,0
Biens de consommation 12,4 12,2 12,3 12,5 12,3 12,4 12,0 12,6
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire