Analyse mensuelle - février 2020

 
Le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-5,224 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En février 2020, le déficit du commerce extérieur atteint en moyenne mobile 5,5 milliards d’euros, après 5,0 milliards d’euros en janvier 2020 et décembre 2019. Cette augmentation du déficit s’inscrit dans un contexte de reprise des importations et de stabilité des exportations.

Le déficit des produits énergétiques est globalement stable. En effet, depuis août 2019, le recul des livraisons contrebalance celui des approvisionnements.

Hors énergie, la tendance est à l’augmentation du déficit sous l’effet principalement de la dégradation du solde en biens d’investissement. Cela s’explique notamment par le recul des livraisons de produits aéronautiques et spatiaux qui retombent depuis le pic de novembre 2019. Le déficit augmente également pour les biens de consommation en raison de la hausse prononcée des acquisitions de produits pharmaceutiques, ainsi que pour les biens intermédiaires.
Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LE DÉFICIT AUGMENTE

En moyenne mobile, le déficit augmente sensiblement en février 2020 (5,5 Mds€ après 5,0 Mds€ en janvier 2020). Il atteint ainsi son niveau le plus haut depuis juin 2018.

Après avoir été tendanciellement à la baisse sur les trois derniers trimestres 2019, les importations se redressent depuis le début de l’année 2020. Quant aux exportations, en moyenne mobile, elles sont stables en janvier et février 2020 après avoir reculé d’avril à décembre 2019.
 
En cumul sur les 12 derniers mois glissants, le solde recule depuis deux mois pour atteindre -61,2 milliards d’euros. Il revient ainsi au niveau de début d’année 2019.

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 02.2020 01.2020 12.2019 11.2019
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -5,5 -5,0 -5,0 -4,6 -5,2 -6,0 -3,7 -5,4
Exportations 41,6 41,6 41,5 42,4 42,4 40,3 42,0 42,2
Importations 47,0 46,5 46,5 47,0 47,6 46,3 45,7 47,5
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LE DÉFICIT ÉNERGÉTIQUE RESTE STABLE

En moyenne mobile, le déficit énergétique CAF/FAB(3) est globalement stable depuis le mois d’août 2019 et atteint 3,6 Mds€ en février 2020, en très légère augmentation par rapport à janvier. Cette stabilité s’inscrit dans un contexte de baisse tendancielle des échanges énergétiques en valeur. Néanmoins, en février 2020, la tendance des importations s'interrompt : le recul des approvisionnements d’hydrocarbures naturels est moindre tandis que la progression des achats de pétrole raffiné se raffermit.
 
Hors énergie, la tendance est à l’augmentation du déficit sous l’effet de la dégradation du solde en biens d’investissement.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 02.2020 01.2020 12.2019 11.2019
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -7,1 -6,5 -6,6 -6,2 -6,8 -7,6 -5,2 -7,0
Énergie -3,6 -3,5 -3,6 -3,6 -3,6 -3,4 -3,3 -3,9
CAF/FAB hors énergie -3,5 -3,0 -3,0 -2,6 -3,2 -4,2 -1,9 -3,1
 Source : DGDDI

 


LE SOLDE EN BIENS D’INVESTISSEMENT CONTINUE DE DIMINUER

En février 2020, le solde en biens d’investissement poursuit son repli pour atteindre –1,6 Md€ en février 2020 et revenir au point bas de l’été 2019. Le recul des exportations explique principalement cette baisse, en particulier les livraisons de produits aéronautiques et spatiaux dont les ventes retombent après avoir enregistré un pic en novembre dernier. Côté importations, la tendance à la baisse enregistrée au 2ème semestre 2019 s’infléchit depuis le début de l’année 2020 à la faveur notamment du rebond des acquisitions de machines et équipements d’usage général et d’équipements pour automobiles.
 
3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) des biens d'investissement (4)

 

LE SOLDE EST QUASIMENT STABLE POUR LES BIENS DE CONSOMMATION

En moyenne mobile, le solde en biens de consommation interrompt en février 2020 la hausse des deux précédents mois. Cela s’explique par la reprise des importations du fait de la hausse prononcée des acquisitions de produits pharmaceutiques. Les exportations sont à la hausse début 2020, après avoir été orientées à la baisse fin 2019.
 
4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

 

LE SOLDE EN BIENS INTERMÉDIAIRES DIMINUE LENTEMENT EN TENDANCE

Après s’être légèrement amélioré entre juillet et novembre 2019, le solde en biens intermédiaires tend à se dégrader depuis trois mois. Sur cette période, les importations et les exportations évoluent dans le même sens, baisse en décembre et janvier puis hausse en février. La détérioration du solde résulte du recul plus prononcé des exportations en décembre et janvier, notamment pour les produits chimiques de base et les produits sidérurgiques et de transformation de l’acier, puis de la reprise plus marquée des importations en février.
 
5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 02.2020 01.2020 12.2019 11.2019
Solde
Biens d'investissement -1,6 -1,3 -1,2 -0,7 -1,4 -2,1 -0,3 -1,1
Biens intermédiaires -1,6 -1,5 -1,5 -1,4 -1,6 -1,6 -1,3 -1,6
Biens de consommation -0,7 -0,6 -0,6 -0,7 -0,8 -0,6 -0,4 -0,9
Exportations
Biens d'investissement 14,8 15,0 15,1 15,8 15,1 14,0 16,0 15,3
Biens intermédiaires 10,9 10,8 10,8 10,9 11,0 10,6 10,7 11,0
Biens de consommation 12,0 11,9 11,8 11,9 12,0 12,0 11,8 11,8
Importations
Biens d'investissement 16,4 16,3 16,3 16,5 16,5 16,1 16,3 16,5
Biens intermédiaires 12,5 12,3 12,3 12,4 12,6 12,3 12,0 12,6
Biens de consommation 12,7 12,5 12,5 12,6 12,8 12,6 12,2 12,7
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire