Analyse mensuelle - mars 2020

 
Le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-3,343 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En mars 2020, le déficit du commerce extérieur se réduit sensiblement en données mensuelles, passant de 5,0 milliards d’euros en février à 3,3 milliards d’euros en mars, sous l’effet d’une chute des importations supérieure à celle des exportations. Cette contraction très forte des échanges est notamment liée aux mesures de confinement mises en place en France et dans le monde dans le contexte de crise sanitaire du covid-19.

Le solde énergétique continue de s’améliorer dans la continuité de la tendance entamée depuis avril 2019, les approvisionnements étant fortement orientés à la baisse. Hors énergie, le déficit se réduit très nettement sous l’effet d’une baisse plus marquée des importations. Pour les biens de consommation, la baisse des approvisionnements est même deux fois plus importante que celle des livraisons, avec pour conséquence un solde à l’équilibre, situation inédite depuis 2003. Seuls les échanges de produits pharmaceutiques sont en hausse.
Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LES IMPORTATIONS ET LES EXPORTATIONS CHUTENT EN MARS 2020

En données mensuelles corrigées des variations saisonnières et des effets de jours ouvrables, le déficit se réduit sensiblement en mars 2020 (3,3 Mds€ après 5,0 Mds€ en février 2020) sous l’effet d’une chute des importations supérieure à celle des exportations. Cette contraction très forte des échanges est notamment liée aux mesures de confinement mises en place en France et dans le monde dans le contexte de crise sanitaire du covid-19.
 
En mars 2020, les importations chutent de 8,8 milliards d’euros, ce qui représente la baisse la plus importante jamais enregistrée depuis la crise économique de 2008/2009. Cette baisse est notamment liée à l’arrêt des activités « non essentielles » depuis la mise en place du confinement en France à partir de la mi-mars. Les exportations chutent également mais dans des proportions un peu moindres (–7,1 milliards d’euros par rapport à février 2020).
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 03.2020 MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 03.2020 02.2020 01.2020 12.2019
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -4,8 -4,9 -5,0 -3,3 -5,0 -5,9 -3,7
Exportations 39,3 41,5 41,5 35,2 42,3 40,3 42,0
Importations 44,0 46,4 46,4 38,5 47,3 46,2 45,7
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LE DÉFICIT HORS ÉNERGIE SE RÉDUIT QUASIMENT DE MOITIÉ EN MARS

En données mensuelles, le déficit hors énergie se contracte nettement, passant de 3,1 milliards d’euros en février 2020 à 1,7 milliard en mars 2020. Cette amélioration du solde s’explique par une chute plus prononcée des importations que celle des exportations.
 
En mars 2020, le déficit énergétique se réduit également dans la continuité de la tendance entamée depuis avril 2019. Cette contraction s’explique principalement par le recul marqué des approvisionnements. Les livraisons diminuent en mars mais dans des proportions moindres.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 03.2020 MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 03.2020 02.2020 01.2020 12.2019
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -6,3 -6,4 -6,6 -4,7 -6,6 -7,5 -5,2
Énergie -3,3 -3,4 -3,5 -3,0 -3,5 -3,4 -3,3
CAF/FAB hors énergie -3,0 -3,0 -3,1 -1,7 -3,1 -4,1 -1,9
 Source : DGDDI

 


LES ÉCHANGES EN BIENS D’INVESTISSEMENT RECULENT FORTEMENT

En mars 2020, le solde en biens d’investissement s’améliore légèrement, la chute des importations étant supérieure à celle des exportations. Ce recul des échanges concerne quasiment tous les biens d’investissement mais dans des proportions diverses.
 
Les plus touchés sont les produits de l’industrie automobile, les produits de la construction aéronautique et spatiale ainsi que les machines et équipements d’usage général. Seules les livraisons de navires et bateaux progressent sensiblement en mars.

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens d'investissement (4)

 

LES ÉCHANGES EN BIENS DE CONSOMMATION SE CONTRACTENT

En mars 2020, le solde en biens de consommation n’est plus déficitaire, ce qui constitue une première depuis août 2003. Cette évolution est la conséquence d’une baisse des importations (–1,8 milliard d’euros) deux fois plus importante que celle des exportations (–0,9 milliard d’euros).
 
Seuls les échanges de produits pharmaceutiques progressent sensiblement en mars (+740 millions d’euros à l’exportation et +470 millions d’euros à l’importation).

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

 

LES ÉCHANGES DE BIENS INTERMÉDIAIRES SE REPLIENT EN MARS

En données mensuelles, le solde s’améliore sensiblement en mars, dans un contexte de fort repli des échanges lié à la crise sanitaire du covid-19.
 
Cette amélioration s’explique par un repli plus prononcé pour les importations (–1,9 Md€ par rapport à février) que pour les exportations (–1,2 Md€). Cette baisse des échanges est quasiment généralisée à tous les biens intermédiaires.

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 03.2020 MM 02.2020 MM 01.2020 MM 12.2019 03.2020 02.2020 01.2020 12.2019
Solde
Biens d'investissement -1,6 -1,3 -1,2 -1,2 -1,4 -2,1 -0,3
Biens intermédiaires -1,4 -1,5 -1,5 -0,9 -1,6 -1,6 -1,3
Biens de consommation -0,5 -0,6 -0,7 0,0 -0,9 -0,6 -0,4
Exportations
Biens d'investissement 13,3 15,0 15,0 11,0 15,0 14,0 15,9
Biens intermédiaires 10,5 10,8 10,8 9,8 11,0 10,6 10,7
Biens de consommation 11,7 12,0 11,9 11,1 12,0 12,0 11,9
Importations
Biens d'investissement 14,9 16,2 16,2 12,2 16,4 16,0 16,2
Biens intermédiaires 11,8 12,3 12,3 10,7 12,6 12,3 12,0
Biens de consommation 12,2 12,6 12,6 11,1 12,9 12,7 12,3
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé. Toutefois, en raison du contexte atypique du mois de mars et de la crise actuelle, nous avons renoncé ce mois-ci à extrapoler le mois suivant.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire