Analyse mensuelle - juillet 2020

 
Le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-6,994 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En juillet 2020, le rebond des échanges entamé en mai se poursuit. Les importations remontent à 90 % et les exportations à 83 % de leur niveau moyen de 2019. Le redressement des exportations étant un peu supérieur à celui des importations, le déficit recule (-1,1 milliard d’euros après +0,7 en juin et +2,4 en mai) mais reste à un niveau élevé de 7,0 milliards d’euros.

En juillet, les échanges énergétiques sont encore faibles et leur déficit se maintient à un niveau historiquement bas de 2,0 milliards d’euros. Hors énergie, le déficit se résorbe un peu après les fortes augmentations de mai et juin, dans un contexte de reprise dynamique des flux extérieurs. Les exportations de biens d’investissement, sous l’impulsion de la construction aéronautique, se redressent nettement plus que les importations. Pour autant, les livraisons se situent encore 26 % en-dessous de leur niveau moyen de 2019. La hausse des exportations des biens de consommation est plus importante que celle des importations, mais ces dernières ont retrouvé leur niveau d’avant la crise. La moindre reprise des livraisons de biens intermédiaires entraîne une poursuite de l’augmentation de leur déficit après le bas niveau des mois de mars à juin.
Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LES IMPORTATIONS ET LES EXPORTATIONS POURSUIVENT LEUR REPRISE EN JUILLET

En données mensuelles corrigées des variations saisonnières et des effets de jours ouvrables, le déficit recule en juillet 2020, après les deux fortes hausses enregistrées en avril et en mai et une augmentation plus modérée en juin. Il atteint un niveau cependant élevé de 7,0 milliards d’euros. Cette baisse du déficit s’explique par la reprise plus sensible des exportations comparativement à celle des importations.
 
En juillet 2020, les importations comme les exportations poursuivent leur rebond entamé en mai, après deux mois de forte chute en mars et avril. Les importations augmentent ainsi de 2,1 milliards d’euros, après +5,3 milliards en juin, et remontent à 90 % de leur niveau moyen sur 2019. Les exportations progressent de 3,1 milliards d’euros, après +4,7 milliards en juin, mais se situent encore 17 % en dessous du niveau atteint en 2019.
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 07.2020 MM 06.2020 MM 05.2020 MM 04.2020 07.2020 06.2020 05.2020 04.2020
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -7,5 -6,8 -5,1 -7,0 -8,1 -7,4 -5,0
Exportations 31,9 28,0 28,9 35,5 32,4 27,7 23,7
Importations 39,4 34,8 34,1 42,5 40,5 35,1 28,8
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LES ÉCHANGES ÉNERGÉTIQUES RESTENT ATONES

En données mensuelles, le déficit énergétique est quasiment stable. Après une relative stabilité enregistrée en mai et juin, les exportations repartent faiblement à la hausse en juillet, tandis que les importations se redressent lentement. Pour ces deux flux, le bas niveau du 2ème trimestre 2020 n’avait plus été atteint depuis le 3ème trimestre 2003.
 
Le déficit hors énergie recule en juillet après les deux fortes hausses enregistrées en avril et en mai et celle plus légère de juin. Cette amélioration du solde est liée à une reprise plus importante des exportations que des importations.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 07.2020 MM 06.2020 MM 05.2020 MM 04.2020 07.2020 06.2020 05.2020 04.2020
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -8,8 -8,0 -6,3 -8,4 -9,4 -8,6 -6,0
Énergie -2,0 -1,8 -2,0 -2,0 -2,1 -1,9 -1,5
CAF/FAB hors énergie -6,8 -6,2 -4,3 -6,4 -7,3 -6,7 -4,5
 Source : DGDDI

 


L’AUGMENTATION DU DÉFICIT EN BIENS D’INVESTISSEMENT S’INTERROMPT

En juillet 2020, le déficit en biens d’investissement cesse de progresser. Il atteint 3,2 milliards d’euros après le niveau record de 3,8 milliards en juin. Cette relative amélioration du solde s’explique essentiellement par une forte reprise des exportations de matériels aéronautiques (+1,0 milliard).
 
Les autres faits marquants sont le redressement des approvisionnements en téléphones et équipements de communication, qui retrouvent un niveau supérieur à celui d’avant la crise, et la reprise des échanges de produits de la construction automobile (+0,6 milliard à l’importation et +0,4 à l’exportation).

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens d'investissement (4)

 

LE SOLDE DES BIENS DE CONSOMMATION SE REDRESSE

En juillet 2020, le solde des biens de consommation poursuit son redressement dans un contexte de reprise des échanges. Les exportations augmentent légèrement pour leur 3ème mois consécutif (+0,4 milliard d’euros en juillet après +1,6 en juin et +1,1 en mai). Les importations se stabilisent au niveau d’avant la crise.
 
L’évolution la plus significative porte sur les approvisionnements en produits de l’industrie textile (dont masques), qui reculent depuis deux mois (-0,6 milliard d’euros en juin et -0,4 en juillet).

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

LES IMPORTATIONS DE BIENS INTERMÉDIAIRES SE REDRESSENT PLUS NETTEMENT

Le solde en biens intermédiaires poursuit sa dégradation en juillet après avoir été relativement stable en avril et en mai. Cela s’explique par la reprise plus forte des importations en juillet (+0,6 milliard d’euros après +1,1 en juin) comparativement à celle des exportations (+0,4 milliard en juillet après +0,5).
 
Les importations remontent ainsi à 89 % et les exportations à 86 % de leur niveau moyen de 2019.

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 07.2020 MM 06.2020 MM 05.2020 MM 04.2020 07.2020 06.2020 05.2020 04.2020
Solde
Biens d'investissement -3,4 -3,1 -2,3 -3,2 -3,8 -3,2 -2,3
Biens intermédiaires -1,3 -1,0 -0,8 -1,6 -1,4 -0,9 -0,8
Biens de consommation -2,3 -2,3 -1,5 -2,0 -2,3 -2,7 -1,8
Exportations
Biens d'investissement 9,3 7,2 7,7 11,4 9,4 7,2 5,0
Biens intermédiaires 9,1 8,6 8,8 9,6 9,2 8,7 8,0
Biens de consommation 10,3 9,3 9,4 11,1 10,7 9,1 8,0
Importations
Biens d'investissement 12,7 10,3 10,0 14,6 13,2 10,4 7,3
Biens intermédiaires 10,4 9,6 9,6 11,2 10,6 9,5 8,7
Biens de consommation 12,6 11,5 10,9 13,0 13,0 11,8 9,8
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé. Toutefois, en raison du caractère atypique des derniers mois dans le contexte de crise sanitaire Covid-19, nous avons renoncé à extrapoler le mois d'août.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire