Analyse annuelle - 2019

Le solde annuel du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-58,9 milliards d'euros

Le solde mensuel du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-4,053 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En 2019, les exportations françaises ralentissent (+ 3,3 % de croissance après + 3,9 % en 2018). Les importations ralentissent sensiblement plus (+ 2,2 % en 2019 après + 4,3 % en 2018). Le solde commercial FAB/FAB s’améliore ainsi de 3,9 milliards et s’établit à - 58,9 milliards, après - 62,8 milliards en 2018.
Le solde manufacturier s’améliore de 1,2 milliard et semble marquer un palier après la dégradation tendancielle observée depuis près de deux décennies. Cette année se caractérise par le dynamisme des exportations de produits aéronautiques, pharmaceutiques et de parfums qui surpasse la hausse des achats à l’étranger d’automobiles et de machines.
La baisse des prix du pétrole réduit de 0,8 milliard le déficit énergétique. La légère hausse de l’excédent agricole ainsi que la croissance des exportations de matériels militaires participent également à l’amélioration de la balance commerciale.
Solde commercial de la France (biens)

En 2019, après trois années consécutives de détérioration, le solde commercial FAB/FAB de la France s’améliore à un niveau proche du solde moyen des 10 dernières années (soit - 56,9 milliards). Il s’établit à - 58,9 milliards d’euros après - 62,8  milliards en 2018 (graphe 1). Cette évolution correspond à un ralentissement des importations (+ 2,2 % en 2019 après + 4,3 % en 2018) plus marqué que celui des exportations (+ 3,3 % en 2019 après + 3,9 %).
 

1-  Evolution des échanges et du solde commercial français (en milliards d'euros)


 

Source : DGDDI - y compris matériel militaire et y compris sous le seuil

L’année 2019 se caractérise par une progression sensible de l’excédent commercial du matériel militaire : + 1,1 milliard par rapport à 2018. Hors matériel militaire (et estimation des données sous le seuil) le solde commercial CAF/FAB s’établit à - 78,9 milliards d’euros en 2019. Il s’améliore de 2,7 milliards d’euros, marquant une inflexion par rapport aux années précédentes qui avaient connu une nette dégradation.
 
Notamment, le solde manufacturier (hors matériel militaire et estimations des données sous le seuil) repart à la hausse (+ 1,2 milliard par apport à l’année précédente). Il s’établit à - 35,5  milliards d’euros après une forte dégradation entre 2014 et 2017 et après avoir atteint son plus bas niveau en 2018 (données CAF/FAB, graphe 2).
 
De son côté, le déficit énergétique passe de 45,6 milliards en 2018 à 44,8 milliards en 2019 (soit une amélioration de + 0,8 milliard). Cela s’explique en grande partie par le repli des cours du pétrole (voir infra). Dans une moindre mesure, l’excédent agricole s’améliore également (+ 0,4 milliard) et s’établit à + 1,3 milliard en 2019, loin toutefois du record de 2011 (+ 4,5 milliards).
 
L’ensemble de cette amélioration est porté par les échanges avec l’Union européenne. Comme en 2018, le solde s’améliore avec l’UE passant de - 35,1 milliards en 2018 à - 32,5 milliards en 2019 (tableau 3). Avec les pays tiers, il reste stable à - 46,4 milliards en 2019 : le déficit se creuse avec l’Asie (- 3,7 milliards par rapport à 2018) mais il s’améliore avec les toutes autres zones.



Pour lire la suite, téléchargez la version imprimable
 service-public.fr        legifrance.gouv.fr        gouvernement.fr        france.fr