Analyse mensuelle - janvier 2020

 
Le solde du commerce extérieur de marchandises de la France s'établit à :
-5,887 milliards d'euros

 
Version imprimable
 
Données complémentaires



En janvier 2020, le déficit du commerce extérieur atteint en moyenne mobile 4,9 milliards d’euros, soit son niveau moyen mensuel de l’année 2019, dont le déficit initial de 4,4 milliards s’était accru jusqu’à 5,4 milliards en juillet, pour ensuite revenir à 5,0 milliards en décembre. Si le solde apparaît relativement stable, les échanges tendent en revanche à diminuer, évolution qui s’accentue sensiblement au cours des deux derniers mois et concerne principalement les échanges de biens d’investissement et de biens intermédiaires.

Le déficit des produits énergétiques est globalement stable. En effet, depuis août 2019, la baisse des livraisons contrebalance celle des approvisionnements. Hors énergie, la stabilité prévaut également de décembre à janvier, avec, d’une part, une légère hausse des soldes des biens de consommation et des biens intermédiaires et, d’autre part, une baisse, également limitée, du solde des biens d’investissement.
Solde commercial de la France (Biens) Données FAB/FAB

LE SOLDE EST STABLE

En moyenne mobile, le déficit se stabilise en janvier 2020 (4,9 Mds€ après 5,0 Mds€ en décembre 2019). Cela correspond à un retour à la moyenne mensuelle de l’année 2019.
 
Les importations sont tendanciellement à la baisse depuis le quatrième trimestre 2019. La diminution des exportations est en revanche plus récente et plus marquée du fait de moindres livraisons de matériels de transport après un pic observé en novembre.
 
En cumul sur les 12 derniers mois glissants, le solde se maintient depuis le mois de mai au voisinage de -60 milliards d’euros. Il est ainsi revenu à un niveau proche de 2017, après la baisse sensible observée en 2018.
 

1-  Montants mensuels des échanges et solde FAB/FAB (1)


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 MM 10.2019 01.2020 12.2019 11.2019 10.2019
Ensemble FAB/FAB (1), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -4,9 -5,0 -4,6 -5,1 -5,9 -3,7 -5,3 -4,7
Exportations 41,4 41,5 42,4 42,3 40,3 42,0 42,2 43,0
Importations 46,3 46,5 47,0 47,4 46,2 45,7 47,5 47,7
 Source : DGDDI



 

Echanges par produits Données CAF/FAB

LE SOLDE ÉNERGÉTIQUE RESTE STABLE

En moyenne mobile, le déficit énergétique CAF/FAB(3) est globalement stable depuis le mois d’août 2019 et atteint 3,5 Mds€ en janvier 2020. Cette stabilité s’inscrit dans un contexte de baisse tendancielle des échanges énergétiques en valeur. Côté importations, le recul des approvisionnements d’hydrocarbures depuis le deuxième semestre 2019 est atténué par la progression des achats de pétrole raffiné sur la période.
 
Hors énergie, la tendance est à une légère réduction du déficit des échanges après l’aggravation observée de novembre à décembre 2019, du fait de moindres exportations de biens d’investissement de transport.

2-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3): énergie et hors énergie


En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 MM 10.2019 01.2020 12.2019 11.2019 10.2019
Ensemble CAF/FAB (3), y compris matériel militaire et données sous le seuil
Solde -6,4 -6,6 -6,2 -6,7 -7,5 -5,3 -6,9 -6,4
Énergie -3,5 -3,5 -3,6 -3,5 -3,3 -3,3 -3,9 -3,6
CAF/FAB hors énergie -2,9 -3,1 -2,6 -3,2 -4,2 -2,0 -3,0 -2,8
 Source : DGDDI

 


LE SOLDE EN BIENS D’INVESTISSEMENT CONTINUE DE DIMINUER

En janvier 2020, le solde en biens d’investissement poursuit son repli passant de -0,7 Md€ en novembre 2019 à -1,2 puis -1,3 Md€ en décembre 2019 et janvier 2020. Cette dégradation efface pour moitié la progression du solde précédemment enregistrée d’août à novembre 2019.
 
Ces évolutions s’expliquent par celle des échanges de matériels de transport dont les ventes retombent après avoir enregistré un pic en novembre dernier, tandis que les achats poursuivent leur baisse.

3-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens d'investissement (4)

 

LE SOLDE S'AMELIORE A NOUVEAU POUR LES BIENS DE CONSOMMATION

En moyenne mobile, le solde en biens de consommation progresse nettement en janvier 2020 confirmant le rebond initié en décembre dernier. Cette évolution efface la baisse précédemment enregistrée de septembre à novembre 2019.
 
Elle correspond à une réorientation à la hausse des exportations (surtout pour les produits pharmaceutiques et les boissons) tandis que les importations interrompent leur progression (notamment les produits textiles et l’habillement).

4-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens de consommation (4)

 

 

LE SOLDE EN BIENS INTERMÉDIAIRES S'AMÉLIORE EN TENDANCE

Le solde en biens intermédiaires tend à s’améliorer depuis le milieu de l’année 2019. Sur cette période, le repli des échanges est en effet un peu plus prononcé à l’importation qu’à l’exportation.
 
Pour les deux flux, les baisses tendancielles les plus significatives concernent les produits chimiques de base et les produits sidérurgiques et de transformation de l’acier.

5-  Soldes mensuels des échanges CAF/FAB (3) de biens intermédiaires (4)

 

6-  Évolution des échanges CAF/FAB (3) de produits manufacturés par usage final (4)


 
En Md€  Moyennes mobiles centrées trois mois (2) Données mensuelles
MM 01.2020 MM 12.2019 MM 11.2019 MM 10.2019 01.2020 12.2019 11.2019 10.2019
Solde
Biens d'investissement -1,3 -1,2 -0,7 -1,3 -2,1 -0,3 -1,1 -0,7
Biens intermédiaires -1,4 -1,5 -1,4 -1,6 -1,6 -1,3 -1,6 -1,5
Biens de consommation -0,5 -0,6 -0,7 -0,7 -0,6 -0,4 -1,0 -0,9
Exportations
Biens d'investissement 15,0 15,1 15,8 15,3 14,1 16,0 15,4 16,1
Biens intermédiaires 10,7 10,8 10,9 11,0 10,6 10,7 11,0 11,0
Biens de consommation 12,0 11,9 11,8 12,0 12,0 11,8 11,7 12,0
Importations
Biens d'investissement 16,3 16,3 16,5 16,6 16,1 16,3 16,5 16,8
Biens intermédiaires 12,1 12,3 12,4 12,6 12,3 12,0 12,6 12,5
Biens de consommation 12,4 12,5 12,6 12,7 12,6 12,2 12,7 12,9
 Source : DGDDI  


 
(1)  Échanges FAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(2)  NB : Le dernier point de la moyenne centrée sur 3 mois est estimé.
(3)  Échanges CAF/FAB en Md€ corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO)
(4)  Les produits manufacturés peuvent être structurés par usage final à l’aide de la nomenclature des principaux regroupements industriels, ce qui est  particulièrement adapté à l'analyse économique.
 
 
Pour plus de précisions sur les concepts et la méthodologie utilisés, se reporter au glossaire